Roy Hart et son théâtre le Roy Hart Théâtre est né de la rencontre de deux hommes : Alfred Wolfsohn et Roy Hart. Dans les tranchées de la première Guerre Mondiale, Wolfsohn, un juif allemand, a eu certaines révélations de la possibilités insoupçonnées de la voix en entendant les hurlements des soldats. Wolfsohn a dédié le reste de sa vie à découvrir et comprendre consciemment ces sons humains inexplorés. Il avait entrevu que la voix est un cheminement à travers lequel on peut développer tous les aspects de l'individu. Il a démontré que la voix humaine possède des registres et des tonalités infiniment plus vastes que celles qui ont été communément admises par les normes artistiques et sociales de l'époque.

A Londres en 1947, Roy Hart est devenu élève d'Alfred Wolfsohn. Venant d'Afrique du Sud pour étudier à l'Académie Royale d'Art Dramatique, Roy Hart a dit : " Au moment de ma rencontre avec Alfred Wolfsohn, il devenait de plus en plus évident pour moi qu'il y avait une sérieuse lacune entre le comédien et sa vie privée…La voix était l'enigme qui me préoccupait - celle d'une relation saine entre le corps et l'esprit de chacun. "

Dans les années 50, un noyau d'une dizaine de personnes travaillent leur voix avec Wolfsohn. Après sa mort, un groupe se forme autour de Roy Hart pour continuer à travailler régulièrement. En 1969, ce groupe a pris le nom du Roy Hart Théâtre en partant au Festival International de Nancy pour jouer leur version des " Bacchantes " d'Euripede.

Des compositeurs tels que Henze (" Versuch Uber Schweine "), Maxwell Davies (Eight Songs for a Mad King) et Stockhausen (" Spirale ") écrivent des oeuvres spécialement pour l'interprétation vocale de Roy Hart. " Acteur incomparable, Roy Hart incarne la musique et le texte avec une puissance, un élan, une vérité extraordinaire. " Puis sont venus des invitations à donner des représentations, conférences et stages à Zagreb, Tokyo, Genève, Tunis et en particulier en France et en Espagne.

En 1972, " And " (" Et ") été crée, un spectacle de sons et mouvement ; une expression vocale presque sans paroles. Il y avait seize comédiens qui ont donné " tout ". La presse française a l'appelé " le Théâtre du Cri " " C'est une véritable exploration qu'on assiste avec tous les risques de la découverte. " Jean-Louis Barrault a invité le Roy Hart Theatre de jouer " And " aux " Journées du Théâtre de la Nation " à Paris. Il a été un succès controversé mais qui a ouvert les portes vers la France. Suite à cette tournée, la compagnie a approfondi ses liens avec la France en apprenant le français et en jouant des pièces dans cette langue.

En 1972, Roy Hart a enregistré " A Memorable Fantasy " by William Blake, en traduction française de Daniel-Rops (pseudonyme d'Henry Petiot), pour ORTF, Paris.

Au Théâtre des Nations, Roy Hart a joué pour la première fois son solo, " Biodrame ", un poème pour des voix-multiples écrit par son ami, Serge Béhar, un médecin et écrivain français. Serge Béhar a apprécié la lutte théâtrale que Roy Hart menait pour joindre la tête et le corps, l'intellect et les viscères et arriver à un synthèse de ces extrêmes. Serge Béhar a offert sa pièce " Mariage de Lux " à Roy Hart. Lui et la troupe ont retravaillé et réinterprété la pièce. Jouée à Londres en français, elle a reçue des réponses peu enthousiaste. Roy Hart a voulu retourner vers des textes plus informés par le travail de son et mouvement où la recherche a été de dévoiler l'énergie derrière les mots. Donc quand Serge Béhar a proposé d'écrire une pièce spécialement pour le Roy Hart Theatre, Roy Hart et toute la troupe ont été ravis. Malheureusement quand la pièce est arrivée, c'était évident que cette pièce n'a pas été écrit exprès pour le Roy Hart Theatre. Malgré la déception et avec un effort monumental, la pièce a été re-écrite par les quarante huit membres de la troupe. Cet événement est arrivée au cours d'un déménagement progressif de tous les membres de la troupe de Londres jusqu'au Château de Malérargues dans les Cévennes en 1974/75. " Café de Flora ", devenu " L'Economiste " (nom proposé par Roy Hart à cause de la situation économiquement précaire de l'installation en France) a été la première représentation créée à Malérargues, une création collective ; texte, musique et choréographie.

 

" On a un peu le sentiment que cette pièce est un argument pour la troupe de Roy Hart d'exprimer toute la philosophie de l'existence, où l'imaginaire, l'amour, la vie, l'esprit ont une place égale et où la voix humaine ne se contente pas d'être le véhicule des mots, mais semble être l'instrument privilégié de l'expression de cette philosophie " Midi Libre. " … on hésite à classer, à étiqueter, tant on assiste à quelque chose d'étonnant …. " le Monde 1975.

C'est au cours d'une tournée de "l'Economiste ", en route entre Autriche et Espagne, que la compagnie a perdu Roy Hart et deux des comédiennes principales, Dorothy Hart et Vivienne Young, tous trois morts dans un accident de voiture. Après un si cruelle épreuve la troupe a continué de vivre sous une direction collective. L'expérience communautaire était vécue comme une extension du travail sur la voix, et non comme une finalité en soi. Malérargues reste toujours un centre de vie et de recherche. Ces dernières années, le travail a pris diverses formes selon l'évolutionpersonnelle de chaque membre, tout en restant fidèle pour l'essentiel au travail du Roy Hart.

Clara Silber Harris, Malérargues 2002

L'Historique du Roy Hart Theatre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Purchase information

Index page of "Roy Hart en français"